Arabie Saoudite : Le concert de Nicki Minaj provoque un séisme dans le royaume


La rappeuse américaine se produira en juillet à Jeddah, sur la côte ouest du pays. L’annonce du show a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux, où est notamment pointée la contradiction entre la condition féminine dans la monarchie pétrolière et l’image véhiculée par la chanteuse.

Elle va venir secouer son postérieur et interpréter ses chansons à la gloire du sexe […], et ensuite tout le monde me dira de porter ’l’abaya’ (vêtement traditionnel féminin qui couvre l’ensemble du corps). Qu’est-ce que c’est que çà ? », s’insurge une jeune femme dans une vidéo sur Twitter. La raison de sa colère ? La rappeuse américaine Nicki Minaj, célèbre pour ses titres aux paroles crues et ses clips osés, va se produire pour la première fois (le 18 juillet) dans le royaume ultraconservateur. Une annonce qui divise au sein de la monarchie de l’or noir et fait réagir un peu partout dans le monde.

Une stratégie tournée vers le divertissement à grande échelle 

La venue de la chanteuse en Arabie saoudite – pays qui bannit l’alcool, impose des règles sociales très strictes et autorise la lapidation -, survient au moment où le puissant prince héritier Mohammed ben Salmane s’efforce de présenter une image plus libérale de sa nation. L’ouverture de nouvelles salles de cinéma proposant des films hollywoodiens, la tenue de concerts de cette envergure et l’organisation de grands événements sportifs – le Dakar 2020 s’y déroulera – sont autant de procédés servant cette stratégie.

« Elle va être active sur tous les médias sociaux, elle va poster en direct depuis la scène et son hôtel à Jeddah. Tout le monde saura que Nicki Minaj a atterri en Arabie saoudite », s’est félicité Robert Quirke, l’organisateur de l’événement, cité par le quotidien local Arab News. Un événement qui a été accueilli avec trépidation par une bonne partie de la jeunesse du pays, où les deux-tiers de la population ont moins de 30 ans. « Mon rêve est devenu réalité », a par exemple tweeté un internaute.

L’hypocrisie du royaume
Oui mais voilà, la frange conservatrice de l’opinion saoudienne n’est pas de cet avis et l’a également fait savoir sur les réseaux, comme évoqué plus haut. Et de nombreux internautes pointent également l’hypocrisie du royaume. « Nicki Minaj en Arabie saoudite. Quand vous voulez garder une population assez jeune disciplinée, vous les distrayez avec des libertés superficielles,mais les structures du pouvoir ne changent pas« , peut-on lire dans un tweet. D’autres appellent Nicki Minaj à réagir aux récentes condamnations à l’encontre de plusieurs femmes qui se battent pour les droits et les libertés des Saoudiennes.

« Salut Nicki Minaj, si tu visites l’Arabie saoudite, S’IL TE PLAIT, parle des femmes et activistes détenues et du système de tutelle des hommes sur les femmes qui les empêche de voyager ou encore de se marier sans permission« .

Pas une première
L’Arabie saoudite se dit déterminée à changer son image de royaume ultraconservateur et favorise désormais le développement de l’industrie du divertissement, même si certains y voient surtout un moyen de faire oublier à la population le ralentissement économique et un chômage élevé chez les jeunes. Les autorités du royaume ont ainsi prévu d’investir 64 milliards de dollars (57 milliards d’euros) dans le secteur du divertissement au cours de la prochaine décennie.

De nombreuses stars internationales telles que Mariah Carey, Enrique Iglesias, les Black Eyed Peas, le rappeur Sean Paul ou encore les DJs David Guetta et Tiesto ont donné des concerts dans le royaume saoudien au cours des derniers mois, rappelle le New York Times.

Avec parismatch.be

Pas de Commentaire

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *