Cheikh Oumar S conduit S. M. Mbacké 8 ans dans l’enclos de son cheval et la doigte…filmé par les voisines,il fait pareil avec M. Mbacké 3 ans


Cheikh Oumar S. a été cueilli, puis mis aux frais, avant-hier, par la police de Yeumbeul pour abus sexuels répétés sur deux sœurs nommées S. M. Mbacké (8 ans) et M. Mbacké (3 ans). Le charretier faisait des fillettes ses objets sexuels, les entraînant en toute discrétion dans l’écurie de son cheval et exerçait sur elles des attouchements sexuels jusqu’à jouissance. Il a été démasqué et dénoncé par le voisinage.

Le commissaire Diouf-Bauer a mis fin aux agissements répétés d’un pédophile doublé de violeur en série de deux sœurs mineures, qui vivent avec leurs parents au quartier Coly Senghor de Yeumbeul Asecna. L’une des filles, du nom de S. M. Mbacké (8 ans) étudie dans une école privée et passe régulièrement devant l’enclos du cheval du charretier Cheikh Oumar S., pour se rendre à l’école. Celui-ci découvre que la petite est de commerce facile, l’intercepte souvent dans la rue et échange avec elle, avant de la laisser repartir.

Il conduit la fillette de 8 ans dans l’enclos de son cheval et la doigte…il fait pareil avec sa sœur de 3 ans  

De fil en aiguille, soufflent nos sources, Cheikh se familiarise avec l’enfant et finit par gagner sa confiance. Il nourrit des desseins lubriques inavoués contre celle-ci et concocte un plan consistant à guetter les heures de sortie de la fille de l’école. Ainsi, il se pointe tout le temps devant le portail de l’établissement scolaire, quelques minutes avant l’heure de sortie, embarque la môme dans sa charrette, l’entraîne dans l’enclos de son cheval et lui fait des attouchements sexuels. Après jouissance, il reprend l’enfant à bord de la charrette, la dépose devant l’agence d’assurances de sa mère et vaque à ses occupations professionnelles. Il répète à quatre reprises son geste contre la gamine, se retire un jour avec sa sœur cadette de 3 ans dans le même endroit et lui fait subir le même supplice. Il pervertit la minette, qui l’attend parfois à la descente devant le portail de l’école.

Il se fait filmer en pleine action du haut d’une terrasse par des voisines

Un jour, des voisines de quartier aperçoivent, du haut de leur terrasse, le charretier en train de doigter la fille de 8 ans, dévalent les escaliers et se rendent dans l’enclos du cheval pour les surprendre sur les faits. Le cocher flaire le coup, interrompt net ses agissements lubriques sur la petite et décampe avec elle. Il récidive cependant vendredi dernier. Les voisines le voient encore à l’œuvre, se gardent d’intervenir et prennent le soin de filmer avec leur téléphone potable, du haut de la terrasse de leur bâtiment, toute la scène. Elles attendent que le prédateur sexuel libère la fille, et prennent celle-ci en filature jusque dans son domicile. Elles rapportent les faits à sa grand-mère et lui font visionner la scène via leur cellulaire. Cette dernière hurle de stupeur, alerte la mère de l’enfant, qui dépose une plainte lundi contre le maniaque à la police de Yeumbeul.

Les flics infiltrent les charretiers, identifient le cocher pédophile et l’interpellent, celui-ci voit la vidéo et reste bouche bée  

Les limiers disposent du portrait-robot du délinquant sexuel et se renseignent sur lui. Notamment ses horaires d’activités entre marché Boubess de Guédiawaye et le lieu de rassemblement des charretiers à Yeumbeul. Le commissaire Diouf-Bauer installe un dispositif de surveillance, envoie en éclaireur ses hommes, qui infiltrent le milieu des conducteurs de calèche, identifient le charretier et l’interpellent. Ils l’embarquent et lui montrent la vidéo incriminée. Le mis en cause reste bouche bée et passe aux aveux. Il a été déféré au parquet, avant-hier, pour abus sexuels sur des mineures de 8 ans et de 3 ans.

Vieux Père NDIAYE

Pas de Commentaire

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *