Mame Ibrahima Sadio risque 2 ans ferme pour avoir engrossé sa copine de 15 ans


Les choses se compliquent pour l’étudiant, Mame Ibrahima Sadio. Ce jeune homme de 21 ans a comparu hier, au tribunal pour pédophilie et détournement de mineure. Le prévenu a engrossé sa copine de 15 ans. Il risque 2 ans ferme. Le délibéré est fixé au 4 novembre prochain.

C’est l’histoire de deux enfants qui jouaient avec le feu et qui ont fini par se brûler. Une relation amoureuse qui s’est terminée devant Dame de justice. Mame Ibrahima Sadio, un étudiant de 21 ans, est poursuivi pour détournement de mineure au préjudice de sa petite amie, W. A. Diallo. Une fille de 15 ans qu’il a engrossée.

Tout est parti du réseau social, Facebook. Le jeune étudiant dans sa recherche d’une nouvelle amie, est tombé sur le profil attrayant de W. A. Diallo. A qui, il a envoyé une invitation avant de lui déclarer sa flamme, après avoir fait sa connaissance. La jeune fille accepte de sortir avec le jeune homme. Entretenant une relation amoureuse, leur aventure ne se joue plus sur le terrain virtuel. Comme ils habitent à proximité, les deux tourtereaux avaient planifié un agenda pour se voir. Chaque jour, après l’école, la jeune fille retrouve son amant à la plage de l’Anse Bernard sise à Dakar plateau. Où ils ont eu à passer de bons moments, entretenant même des rapports sexuels à plusieurs reprises, occasionnant la grossesse de W. A. Diallo.

Compte tenu de sa minorité, sa maman a décidé de porter plainte contre X pour pédophilie et détournement de mineure.  C’est ainsi que sa fille lui a dévoilé le nom de son copain. Mame Ibrahima Sadio est interpellé, inculpé de ces chefs d’accusations et placé sous mandat de dépôt. Le dossier a été évoqué hier, au tribunal des flagrants délits de Dakar. A la barre, le prévenu qui a reconnu les faits à lui reprochés, dira : «Je l’ai connue sur Facebook. Je suis tombé amoureux d’elle. Je lui ai déclaré ma flamme, elle a accepté de sortir avec moi. On se voyait souvent à la plage de l’Anse Bernard. Et on a entretenu des rapports sexuels à plusieurs reprises.»

Conscient de son acte, il s’est engagé à prendre en charge les frais médicaux de sa copine avec l’aide de ses parents. Sa version a été corroborée par celle de la partie civile. Celle-ci, en état de grossesse très avancé, enveloppée sous un ample pantalon bleue et un t-shirt gris assorti d’un voile, confirme les déclarations du père de son futur enfant. «C’est mon copain. On se rencontrait tous les jours, de 12 à 13 heures, à la plage de l’Anse Bernard. On a eu des rapports sexuels à plusieurs reprises. Et je suis tombée enceinte de lui», a-t-elle soutenu à côté de sa maman. Laquelle, dans ses déclarations, a révélé qu’elle a trouvé un accord avec le père du prévenu. A l’en croire, le vieux qui suit le procès de son fils au fond de cette salle 1 du palais de justice de Dakar, a promis de prendre en charge tous les frais médicaux de la grossesse. C’est la raison pour laquelle la partie civile n’a pas réclamé de dédommagement.

Même si la partie civile a désisté, dans son réquisitoire, le parquet a estimé constantes les fins de la poursuite. Le maitre des poursuites a requis une peine d’emprisonnement de 2 ans ferme. Un réquisitoire qui parait sévère aux yeux du public. «Ce sont des jeunes amoureux. Ils ont juste commis une erreur», souffle l’assistance. Dans sa plaidoirie, le conseil du prévenu, Me Daf a salué la grandeur des parents de la plaignante. L’avocat a pris le contre-pied du parquet pour demander la relaxe pure et simple. Le dossier sera vidé le 4 novembre prochain.

Pas de Commentaire

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *